Kério - CS 80040
56920 Pontivy

Exposition : Monsieur Ichar El Mehdi s’est installé à la Polyclinique de Kério

16 Jan.

Venez découvrir cette exposition jusqu’au 26 février prochain sur les horaires d’ouverture de l’établissement de 8h à 20h.

Vous trouverez ci-dessous une courte biographie de Monsieur Ichar El Mehdi.

  • Enfance

El Mehdi Ichar est né le 17 mars 1981 à Kenitra, une ville du Nord-Ouest marocain, située sur la rive sud du fleuve Sebou et à 12 kilomètres de l’embouchure sur l’océan Atlantique. Il y a grandi dans une famille aimante, avec une passion innée pour l’art pictural. Aussi loin que remonte sa mémoire, il a eu cet attrait et cette facilité pour le dessin, encouragé par sa famille, notamment sa mère et sa grand-mère, qui prennent conscience de son talent. « Je suis né artiste, je considère cette aisance comme un don de Dieu », affirme-t-il.

  • Jeunesse

Dès l’âge de 13 ans, il gagne le second prix d’un concours national de peinture sur le thème de l’arbre. Il fréquente l’École d’arts plastiques des Orangers, de Rabat et grâce à son oncle, il a l’opportunité de rencontrer des peintres de renom, qui lui ouvrent des horizons, de l’art figuratif à l’impressionnisme en passant par l’art abstrait. Très jeune, le  jeune peintre excelle déjà à mêler ces différents styles, pour traduire ses émotions et ses idées, dans des œuvres fortes qui subjuguent par leur qualité et leur originalité. « Chez Ichar, la création est une éternelle négociation entre le réel et l’imaginaire », écrit un critique d’art en 2010. Les couleurs chaudes, la lumière et le mouvement séduisent dans ses peintures, qui sont autant d’odes aux forces vitales de la nature. Tout naturellement, il apparait très vite comme un artiste incontournable de la peinture au Maroc, où son art connaît un vif succès. Il donne des cours de peinture à l’Institut français Balzac de Rabat et expose dans de nombreux endroits prestigieux, notamment dans le cadre des « Artistes du monde. »

  • L’époque bretonne

En 2008, El Mehdi Ichar tombe amoureux d’une jeune française, qu’il suit en Bretagne, où il s’installe en 2010. Pour ce passionné d’art, cette nouvelle étape est aussitôt une source d’enrichissement artistique et il commence à mêler dans ses œuvres les couleurs chaudes de son Maroc natal aux tons iodés de la Bretagne. « Les paysages bretons m’inspirent, ils me rappellent la région d’Essaouira, au Maroc » explique-t-il.

Le bon contact avec la Bretagne ne se limite pas au domaine artistique, Mehdi établit aussi de solides amitiés avec les habitants, qui l’accueillent chez eux et le soutiennent dans ses initiatives. « J’ai trouvé chez les bretons une seconde famille », souligne le jeune artiste, qui vit actuellement à Plouray, dans le Morbihan.

Parallèlement à l’art pictural, il entame une carrière de moniteur de gymnastique tonique et de hip-hop, dans plusieurs communes du centre-Bretagne. Artiste aux multiples talents, il se passionne également pour la danse et devient l’animateur du groupe de street art D32 Crew, qui s’illustre aux Renc’Arts hip-hop de Brest.

De la danse urbaine à l’art urbain il n’y a qu’un pas qu’il a franchi avec plaisir en se consacrant récemment à la réalisation d’œuvres de street art. Pour cela, il utilise  la technique du pochoir, de la bombe de peinture, sur toile au tout autre support et les commandes de portraits ou autres tableaux affluent rapidement.

« J’aime beaucoup mes activités d’animateur de sport et de danse, j’ai d’excellentes relations avec les enfants et toutes les personnes des différents clubs et ce travail me permet de maintenir une sécurité financière. Mais pour moi, l’art est ma raison d’être, c’est ce pourquoi je suis fait, depuis toujours et je veux maintenant me partager entre la peinture et le street-art», confie Mehdi qui déclare se réveiller parfois  avec une idée de tableau et devoir se mettre au travail sur le champ.

Il prépare pour 2016 plusieurs expositions, notamment une à Lorient en février et l’autre à Genève. Actuellement, il réfléchit à un projet très sensible sur la paix dans le monde. « Face aux conflits et aux guerres auxquels nous sommes confrontés, je veux transmettre par mon art un message de partage et de fraternité » explique-t-il.

Avec sa jeunesse et son talent, nul doute que le chemin de El Mehdi Ichar nous réserve encore de nombreuses et belles découvertes artistiques à venir.

Danielle Guerzider (membre de l’Association Émergences littéraire et artistique et de l’Association

© 2018 La polyclinique de Kério // Groupe Vivalto Santé // Création Gosselink