Kério - CS 80040
56920 Pontivy

Exposition Johanne Gicquel Polyclinique de Kério

Exposition : Johanne GICQUEL au sein de nos couloirs des consultations

11 Avr.

Johanne GICQUEL s’installe au sein de nos couloirs des consultations

Cette artiste qui se qualifie comme « une scientifique, une militante et une paysanne » souhaite vous faire découvrir jusqu’au 22 mai ses photographies et ses toiles. Ces œuvres sont dès maintenant exposées au sein du couloir des consultations.

Pinvidick exposition polyclinique de Kério

 

Johanne Gicquel nous raconte son histoire…

« Môme et merlevenezienne, j’ai grandi dans une Bretagne du Sud, entre mer, ria, et landes.

Mon monde, c’était celui des bois et celui de la ferme : j’ai grandi entre deux lieux.

La fillette, déjà fascinée par la nature, par l’impressionnance des arbres et la magie de floraisons de stellaires, a grandi.

 Les études ? Classiques pour la « bonne » élève que j’étais. Filière scientifique, la fac, et une maîtrise en environnement, enfin ! – je peux enfin suivre des cours qui me passionnent. C’est cette formation qui m’aura donné le goût d’apprendre la nature et de me plonger derrière les apparences. Découvrir la vie du slikke* et du shorre*, découvrir que la dune est blanche ou grise, qu’elle s’avérait pleine de vie, … quel bonheur, quelle révélation aussi : toute cette vie derrière les apparences nues.

 Et puis. Première carrière dans le milieu associatif – j’y tenais ! 3 postes successifs qui auront beaucoup compté, intellectuellement et humainement. Droit des consomma(c)teurs, politique de l’eau, habitat durable, agriculture bio : tant de sujets et tant de belles rencontres ! De celles qui donnent envie un jour de devenir ‘faisou’.

 D’où le choix de devenir à mon tour paysanne, bio. Je le serai pendant près de 10 ans.

« Les pieds sur terre, les mains dans la pâte (car boulangère) et la tête dans les nuages ». Car on ne se refait pas – ou on finit par découvrir l’évidence : artiste, je le suis dans l’âme.

La photo, la peinture : ce sont des passions qui se mêlent et s’entremêlent depuis toujours, l’une nourrissant l’autre. 

 Et sur ma ferme, que de vie – précisément !. J’y aurai fait de beaux voyages, presque immobile, allongée dans le trèfle. J’aurai plongé dans des mondes à hauteur de korrigan, entre bonnes et mauvaises herbes. J’aurai fureté, appris à voir et à immortaliser la vie qui vit, le temps qui fait,  le temps qui passe. Admirative de l’oeuvre de Méheut et le travail des carnettistes, j’aurai aussi repris les pinceaux, portée notamment par un projet de carnet de ferme*. Ce projet-là, à défaut d’avoir alors abouti, m’aura fait comprendre que mon chemin à moi, il est fait d’images, de mots et de partage. Et la vie de faire qu’un jour, je me décide à attraper mes rêves.

D’où les expositions. 

Mon credo ? Montrer la nature autrement, avec sensibilité, je l’espère, et une certaine forme de poésie, motivée en tout cas par l’envie de donner une envie : celle de connaître la nature. Car j’en suis convaincue, c’est en apprenant à la connaître l’Autre que l’on apprend à le voir, à le respecter et même à l’aimer.

Johanne

* avec les éditions du Terran, que je remercie pour leur soutien. Et en disant à une prochaine, pour d’autres projets, qui sait ? »

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter son site internet : www.johannegicquel.com

 

© 2018 La polyclinique de Kério // Groupe Vivalto Santé // Création Gosselink